• Grimpeuses

Retour sur l’édition de Grimpeuses 2021

Updated: Sep 26

Les 11 et 12 septembre 2021 à la Capelle


« Il y a deux ans je débutais l'escalade, et le bloc, aux grimpeuses ! Quel plaisir de vous retrouver cette année et de profiter des supers coachs, des filles et de l'ambiance réjouissante pour progresser et dépasser des peurs ! »

Vendredi, 21h30

Dans un village de tentes The North Face, quelques timides lumières s’éteignent peu à peu. Après un repas convivial, les coaches de l’événement, autant ravies de se retrouver que d’aller en forêt le lendemain, vont se coucher. Côté organisation, malgré les nombreux obstacles posés par une situation sanitaire déstabilisante, entre rebond de l’épidémie et pass sanitaire, les dernières semaines n’ont pas été de tout repos. Mais ce soir, tout est calé, il ne manque plus que les grimpeuses.


Samedi, 8h30

Accueillies par des viennoiseries et surtout par de larges sourires, les premières participantes arrivent, crash pads sur le dos et parfois bébé entre les bras. Ça y est, après l’annulation de 2020, Grimpeuses revient ! Vérifications administratives, explication de la journée et distribution des goodies bags et hop, direction le yoga pour certaines et l’escalade en forêt pour d’autres.


« Des rencontres tout simplement galvanisantes ! »

Entrecoupée de tables rondes, de test de chaussons La Sportiva et de l’atelier trad Wild Country, la journée de grimpe s’enchaîne très vite. Certaines vont discuter avec Marion Poitevin de la peur de la chute, d’autres avec Caroline Sinno de la stagnation en escalade ou encore avec Florence Pinet de reprise de la grimpe. Ainsi, on se retrouve à 17h, sans peau, à s’arracher dans un ultime essai après avoir tenté d’écumer les blocs de la Capelle, encouragée par une énergie porteuse. Assez unique, elle nous file un petit coup de pouce, celui qui nous manque souvent, pour aller au sommet du bloc.


Comme nous l’a confié une participante, ce qui semble faire l’identité de l’événement, ce sont « les rencontres avec des grimpeuses de tous niveaux, de tous âges, de toutes provenances, autour de cette passion commune, sont tout simplement galvanisantes ! Une journée pleine de bonne humeur, d’expériences inédites (notamment poser des coinceurs ou voir des pros s’essayer aux mêmes voies que nous, voire en ouvrir sous nos yeux !) ».

Après la grimpe, un détour à la piscine du camping et un apéritif dinatoire, il reste encore un peu d’énergie pour écouter les histoires inspirantes de Caroline Sinno, l’une des rares ouvreuses de Fontainebleau, et d’Anak Verhoeven. Aussi talentueuse en compétition que sur le rocher, la Belge se livre et nous dévoile ses blessures morales et physiques, qui ne l’ont pas empêchée de grimper au plus haut niveau.


Dimanche, 10h30

Les dernières tentes The North Face sont pliées et nouveauté de Grimpeuses 2021, on grimpe le deuxième jour ! Les présentations de la veille ont donné le ton de la journée : dépassement de soi et recherche de méthodes favorables à la grimpe féminine. En se baladant en forêt, au gré des discussions, on peut par exemple entendre : « C’est vrai, tu as une énorme boîte à excuses. Tu n’es pas vraiment échauffée, le bloc est haut, tu n’as plus vraiment de peau, tu as mal aux pieds… Mais tu sais, ce n’est jamais parfait. Il faut faire avec, accepter la situation et aller sur le rocher ». Plus facile à dire qu’à faire !

« De la grimpe, du partage, des rencontres et du féminin : inoubliable ! »

Dire que nous n’avons fait que grimper serait omettre tous ces moments en-dehors de l’escalade qui font l’âme de Grimpeuses. Au-delà de partager des méthodes, des conseils et de la motivation, chacune est venue avec une histoire à transmettre. Participantes ou coaches, nous avons toutes appris les unes des autres durant ce week-end un peu hors du monde mais paradoxalement pleinement connecté à celui-ci.


À celles et ceux qui nous demanderont « Pourquoi Grimpeuses ? », désormais je n’aurais qu’une seule réponse à leur donner : pour la bienveillance, celle de Camille Pouget, la plus jeune coache invitée sur les conseils de la FFME Occitanie (18 ans seulement !) mais aussi pour la gentillesse d’Anak Verhoeven et de Maëlle, l’humour de Fanny, la grâce de Caroline Sinno, l’engagement de Marion Poitevin ou encore la détermination de Florence Pinet.


Résumé si bien par une participante qui débutait son aventure escalade lors de l’événement, Grimpeuses c’est « de la grimpe, du partage, des rencontres et du féminin : inoubliable ! »


Quelques jours après, beaucoup de grimpeuses et d’organisatrices ont encore la tête là-bas, dans la forêt de la Capelle. Re-boostées, sur-motivées, elles ont gardé en elles le meilleur de ce week-end et n’attendent plus qu’une chose… L’année prochaine !

149 views0 comments

Recent Posts

See All