top of page
_Cassou_Julia_Grimpeuses-Ailefroide-20023HQ-5093.jpg
  • Grimpeuses

D’Avignon à Vénasques, près de 30 kilomètres à vélo pour aller grimper

Inspirée par les aventures d’Eline Le Menestrel, venue à Grimpeuses en juin présenter son projet « UPossible », consistant à rallier les spots de grimpe à vélo, Alix a décidé de « tester le concept, en mode débutant ». L’occasion de nous partager quelques conseils pratiques en la matière.


« Ça fait longtemps que je me dis que j’en ai marre de prendre le camion pour aller grimper. Je fais déjà tout à vélo en ville [à Avignon, ndlr]. Et là, le fait d’avoir vu Eline à Grimpeuses, ça m’a remotivée » raconte Alix. Fin juin, elle a donc décidé d’aller depuis chez elle, au Pontet, grimper à Vénasques en mêlant train et vélo sur un week-end.

« Je trouve ça hyper agréable. T’es dehors, t’es actif, ça te met dans un état d’esprit positif pour la grimpe. Ça met dans un bon élan où tu échauffes vraiment le corps. Tu arrives sur les voies, tu es prêt », détaille-t-elle. « Après ces deux jours, j’étais certes un peu fatiguée mais j’en ressors plus fière que de prendre la voiture. Rien que le trajet en soi est une aventure » Et il faut savoir qu’à la base, Alix n’aime pas le vélo ! « Je m’y suis mise quand j’ai habité en Irlande. Parce que c’était le moyen de locomotion le plus pratique. J’ai donc continué cette habitude en ville ».



Alix arrivée sur le spot de grimpe

Le plus important à retenir de ses deux jours d’aventure à vélo ? Ne pas se mettre la pression. « L’idée, c’était vraiment d’essayer dans de bonnes conditions pour voir ce que ça donne » explique Alix. « Je n’avais pas envie d’être dégoûtée tout de suite, donc j’ai fait ça sur un trajet plus ou moins plat, à une période où il n’y avait pas de mistral, avec un bagage bien organisé pour que ce ne soit pas trop lourd. Vraiment en mode débutant. Et du coup, ça me donne envie de continuer, de motiver des gens à m’accompagner ».


Autre conseil selon elle : « Ne pas se dire que cette séance sera une séance de performance. J’y suis vraiment allée en mode aventure. Je n’avais de projets en grimpe ce jour-là. Peu importe combien de voies effectuées, peu importe les cotations. Je voulais vraiment essayer le concept ».


Kommentare


bottom of page